Pas de biogaz sur un site patrimonial d'importance nationale

Le Tribunal fédéral entérine la décision du Tribunal cantonal: c'est non à l'installation de biogaz au Petit-Vivy.

Le projet devait s'implanter au coeur du site ISOS (Inventaire fédéral des sites à protéger en Suisse) d'importance nationale "Barberêche, Petit-Vivy et Grand Vivy", à proximité du château du Petit-Vivy sur un terrain agricole dont l'objectif de sauvegarde est le plus élevé. Au sens de l'ISOS, cela qui signifie la sauvegarde de l'état existant. Le site de Barberêche est l'un des rare site fribourgeois à bénéficier de la notation la plus élevée dans l'inventaire fédéral. En tant que site d'importance nationale, et cas particulier relevé à l'ISOS, il mérite d'être conservé intact ou d'être ménagé le plus possible. 
Au niveau communal, l'emplacement prévu se situe sur le périmètre de protection de l'environnement du site construit.

Compte tenu de la haute valeur patrimoniale du site, Pro Fribourg, Patrimoine Suisse et des particuliers se sont, dans un premier temps opposés au projet. Suite au rejet des mémoires par la Préfecture du Lac et la DAEC, les recours des opposants ont reçu gain de cause auprès du Tribunal cantonal qui a annulé ces deux décisions. Les requérants ont alors fait recours auprès du Tribunal fédéral. 

Bien que conforme aux nombreux critères nécessaires à l'implantation de l'installation en zone agricole, les juges ont estimé que, au vu du caractère particulier du site, sa préservation relevait d'un intérêt supérieur à celui du développement des énergies renouvelables et de l'intérêt privé des promoteurs du projet. En effet, l'installation, composée de constructions en béton, de deux bâtiments, d'une cabine transformatrice et d'une fosse recouverte d'une grande bâche en plastic aurait affecté fortement et de manière irréversible le site au caractère unique. 

A relever que cette décision attaque l'emplacement prévu et ne condamne pas le projet en lui-même. 

CALENDRIER