Oppositions à un vaste projet immobilier à Gletterens

Des associations s'opposent à un projet

menaçant la nature et le paysage à Gletterens

Un gros complexe visant l'accueil des seniors à Glettterens, comprenant une clinique, des logements, une partie hôtelière ainsi que des commerces et des services menace de perturber la réserve naturelle des Grèves d'Ostendes. Les organisations de protection de la nature et du paysage n'en veulent pas. Ainsi, la Fondation pour la protection et l'aménagement du paysage, BirdLife Suisse, Pro Natura Fribourg et le WWF Fribourg s'opposent au Plan d'aménagement local de la commune broyarde prévoyant de transformer la surface susceptible d'accueillir ce projet en zone d'intérêt général, expliquent-elles dans un communiqué. Elles soutiennent la demande de la Direction de l'aménagement, de l'environnement et des constructions de la réaffecter à la zone agricole, conformément aux exigences de la Loi sur l'aménagement du territoire.

« Son urbanisation aurait inévitablement un effet négatif marqué sur le paysage, le trafic, l’éclairage nocturne et les déplacements de la faune dans le secteur », précise le communiqué. Et les arguments ne manquent pas ! Tout d'abord, ce site borde immédiatement la rive sud du lac de Neuchâtel (Grande Cariçaie), « qui figure également à l'Inventaire fédéral des sites marécageux d'une beauté particulière et d'importance nationale. » Les associations estiment que « l'impact paysager résultant de l’urbanisation de cette parcelle se trouverait en contradiction avec les objectifs de ces sites protégés directement adjacents » Il faut encore relever que ce secteur est tout proche d'un couloir à faune d'importance régionale.

Les associations soulignent par ailleurs que la commune de Gletterens souhaite maintenir cette zone d'intérêt général qui permettrait le développement du projet immobilier contre l'avis du Canton.

La Grande Cariçaie est le plus grand marais lacustre de Suisse, rappelle encore le communiqué. Elle héberge environ 800 espèces végétales et plus de 10'000 espèces animales, « soit le quart de la flore et de la faune suisse ».

photo: Les Grèves d'Ostendes ©Paysagestion


CALENDRIER