Garder l'église au milieu du village ou l'abri-bus à la Place des Ormeaux

En septembre 2017, la ville mettait à l'enquête la requalification de la Place des Ormeaux, qui comprenait la démolition de l'abri-bus. Pro Fribourg a immédiatement réagi en déposant une opposition, qui ne se limitait pas à la préservation de l'abri-bus, mais qui proposait aussi un aménagement avec une vision globale de la place, en tenant compte, et cela est essentiel, des voies de circulation et la Rue du Pont-Muré. Plans à l'appui, réalisés et mis à dispositon gracieusement par des professionnels de l'architecture membres du comité de Pro Fribourg.

Lors de la mise en consultation du Plan directeur de la Ville historique en octobre 2013, Pro Fribourg envoyait déjà sa prise de position. Au sujet de cet édicule, nous annoncions la couleur: Pro Fribourg ne tolèrera pas la démolition, ni son remplacement par un abri qui ne s'intégrerait pas au contexte historique. Lors de séances qui s'en suivirent, on nous a fait entendre que l'on ne comprenait rien à l'Architecture, que ce petit bâtiment ne valait rien et qu'il ne se trouvait pas au bon endroit. Nous n'avons jamais prétendu posséder le Panthéon sur la Place des Ormeaux, mais toujours défendu l'abri-bus achevé en 1934, comme l'une des dernières traces du tram à Fribourg: pour son architecture, qui rappelle les cabines de la Motta ou encore pour son toit qui fait penser à celui de l'Hôtel de la Rose. M. Jean-Claude Morisod en a d'ailleurs fait l'étude détaillée et relevé tous les aspects de manière très fouillée. Et pour l'attachement que lui porte la population, qui ne veut pas d'un Bourg lisse et aseptisé. 

La création du Cercle du Bourg en automne 2017, pour qui cette affaire était la goutte qui a fait déborder le vase, a été d'un grand soutien. Comme nous, cette association rejette l'idée de démolir l'abri-bus. Une lettre commune avec les autres opposants à été envoyée à la Ville. Encore une fois, nous répétions, à l'unisson, que nous ne souhaitions pas la démolition de l'édicule. 

Lors d'une nouvelle séance en juin 2018, à laquelle nous a conviés le Conseil communal  qui semblait ouvert à la discussion, nous avons abordé les sujets chauds-brûlants, pour lesquels Pro Fribourg s'investit depuis de nombreuses années. A cette occasion, le Conseil communal nous présentait la place des Ormeaux sous un nouveau jour, avec quasiment toutes les propositions que nous lui avions faites. Désormais, les études complémentaires tiennent compte du maintien de l'édicule avec ses fonctions actuelles. Il valait donc la peine de passer pour des guignols, le temps que nos architectes de ville successifs et nos édiles se rendent compte que cette capitale est habitée et que ses citoyens ne sont pas que des pantins. Le mot de la fin de Michel Simonet, à propos du P'tit coin des Ormeaux, dans La Liberté du 9 octobre 2018, nous réchauffe le coeur, car comme le dit l'auteur poète, le vibrant et rassurant souvenir semble l'emporter sur sa situation inconfortable de condamné à mort. Pour compléter sa prose, vous l'aurez compris, c'est non seulement un collectif de personnes du quartier, mais aussi Pro Fribourg, qui ont mouillé leur chemise. 

Avant de pouvoir rêver au résultat final, la planification de l'étape 2 de la requalification du Bourg, dont fait partie la Place des Ormeaux, doit passer par la case crédit d'étude, qui sera sousmise au Conseil général lors des séances des 29 et 30 octobre. Restera encore à régler la problématique des parkings ...
SGJ

CALENDRIER