© Pro Fribourg SGJ

Fribourg : Les engagements des nouveaux conseillers communaux

Le Conseil communal de la ville de Fribourg vient d'annoncer sa reconstitution suite aux dernières élections. Sans surprise, Thierry Steiert reprend la syndicature ainsi que les services suivants : l'Administration générale, les Relations humaines, le Service juridique, l'Informatique. Antoinette de Weck, de son côté, est nommée vice-syndique avec la responsabilité des services suivants : Écoles, Aide sociale, Institutions et assurances sociales, Curatelles d'adultes, Affaires bourgeoisiales. Enfin, les trois nouveaux élus se répartissent les dicastères ainsi : Andrea Burgener gèrera les services Urbanisme&Architecture ainsi que le Génie civil ; Pierre-Olivier Nobs s'occupera de la Police locale,de la Mobilité et des Sports ; Laurent Dietrich dirigera les Finances et la Culture.

Dans les colonnes de notre dernier cahier, consacré aux élections communales de la capitale, publié avant le scrutin, les membres de l'Exécutif (alors candidats) ont déclaré vouloir s'engager en faveur de plusieurs objets. Ils ont ainsi tous les cinq dit « oui » à la fusion du Grand Fribourg, au soutien de la création d'un quartier écologique, à la suppression du parcage sur les places historiques de la ville et la réhabilitation de ces dernières comme espaces de vie, à la réalisation d'une maison des artistes, ainsi qu'au renforcement de l'attractivité des transports publics.

A la question de s'engager pour « davantage de places de parc et de parkings au centre-ville, comme le parking prévu derrière la Grenette », Laurent Dietrich et Antoinette de Weck disent « oui », alors qu'Andrea Burgener et Pierre-Olivier Nobs disent « non (mais à certaines conditions) ». C'est la seule question à laquelle Thierry Steiert n'a pas souhaité répondre. Côté patrimoine bâti, tous les cinq se positionnent en faveur du « maintien des mesures actuelles de protection sur le patrimoine bâti de la vieille ville »  ainsi que pour la « mise sous protection et valorisation d'ensembles bâtis et de bâtiments caractéristiques du 20e s. ». Au sujet de la mobilité douce, quatre d'entre eux s'engagent à « mieux canaliser et hiérarchiser la circulation automobile afin de créer un réseau de chemins piétons sûrs et de pistes cyclables en site propre ». Seule Antoinette de Weck n'a pas souhaité répondre à cette question.

Il faut relever que ces engagements ont été pris en répondant à des questions fermées (seules réponses acceptées : oui, non ou aucune réponse).

De manière globale, Pro Fribourg se réjouit de la bonne volonté de ce nouvel Exécutif. Nous osons croire à une meilleure prise en considération de la qualité de vie, et de notre patrimoine tant culturel que bâti. Espérons que le plongeon dans la réalité ne transforme pas ces velléités courageuses - de candidats en campagne - en vœux pieux de conseillers communaux résignés. SB

CALENDRIER