Beda Hefti, ingénieur

Pour la première fois, une publication regroupe tous les volets de l’œuvre de Beda Hefti, ingénieur à Fribourg entre 1920 et 1970.

Si aujourd’hui tout le monde à Fribourg connaît la Promenade Beda Hefti située au Guintzet ou la piste finlandaise Beda Hefti à Villars-sur-Glâne, beaucoup ignorent encore qui se cache derrière ce patronyme. En inventeur et constructeur génial, Beda Hefti a laissé de nombreuses traces non seulement dans notre ville et notre canton, mais aussi dans toute la Suisse.

Beda Hefti débute son activité à Fribourg en 1920 avec la construction du garage de Pérolles, aujourd’hui disparu. Spécialisé dans le béton et le pompage d’eau, Hefti est associé aux architectes Broillet et Genoud pour la réalisation de la piscine de la Motta. Cette spécialisation et la renommée acquise avec ce chantier le conduiront à réaliser des bains dans toute la Suisse.


Constructeur d’installations sportives, Beda Hefti était le génial inventeur d’un système de ski-lift où le skieur attaché avec une ceinture reliée par une corde à un câble tracteur, arrivait avec le sourire au sommet des pentes des préalpes fribourgeoises. De tels sytèmes sont installés à La Berra, sur le mont Corbetta aux Paccots ou encore à La Chia. L’ingénieur travailla également à la réalisation du stade universitaire de Saint-Léonard.

S’il est tant porté sur les installations sportives, c’est que Beda Hefti est lui-même sportif. Il démocratise le sport, le rend accessible aux femmes et ouvre l’ère des loisirs pour tous. Il fonde le Cercle des nageurs de Fribourg, le ski-club Fribourg, le Club athlétique de Fribourg, un club de basket qui deviendra Fribourg-Olympic, une école de parachutistes et pour compléter un palmarès déjà impressionnant, il initie la course Morat-Fribourg.

Mais ce n’est pas tout. Beda Hefti a réalisé des ponts, des infrastrcutures d’eau potable dans tout le canton, collaboré à l’édification de nombreux bâtiments, dont le plus célèbre reste celui de l’université Miséricorde à Fribourg : Hefti a calculé les portées des auditoires en encorbellement de l’aile des cours.

Hefti a œuvré bien avant l’arrivée de l’ordinateur, une époque où tous les calculs d’ingénieur relèvaient d’une véritable prouesse. Un travail que l’on salue aujourd’hui, tant du point de vue esthétique que qualitatif, toutes les infrastructures réalisées par Hefti étant encore opérationnelles et d’actualité.  

Sous la houlette de Jean-Luc Rime, les auteurs de la publication, tous passionnés d’architecture, d’ingénierie et d’esthétisme, rendent un bel hommage à Beda Hefti, compositeur génial d’infrastructures que nous utilisons quotidiennement. 

CALENDRIER