© Pro Fribourg
© Pro Fribourg
© Pro Fribourg
© Pro Fribourg
© Pro Fribourg
© Pro Fribourg

Attention à la restauration de Chocolats Villars!

Des mesures envisagées au coup par coup pourraient gravement nuire au patrimoine industriel exceptionnel protégé et encore largement authentique qu'est l'ancienne usine Chocolats Villars à Fribourg. Une reconversion de qualité sera exigée par notre association. Afin de conserver l’esprit des concepteurs, pour qui la façade faisait office de carte de visite, les travaux à venir méritent une réflexion globale et une exécution parfaite. 

L'ancienne fabrique est un bâtiment emblématique de Fribourg. Située sur le plateau de Pérolles, elle occupe une surface de près de 12'000m2, dans un secteur de la ville aujourd'hui largement dévolu à la formation. 

Le bâtiment construit dès 1901, agrandi en 1908 déjà par les architectes fribourgeois Broillet et Wulffleff, se compose de plusieurs entités reliées entre elles et dont la construction s’est étalée jusqu’aux années 1970. L’architecture de cet imposant édifice traduit en plusieurs expressions le Heimatstyl qui triomphe dans toute la Suisse à cette époque. L’identité du lieu est marquée par les façades traitées de manière uniforme avec un appareil de briques rouges disposées à l’anglaise. D’une part, le bâtiment côté rue de la Fonderie s’impose avec son toit à la mansart, sa cage d’escalier disposée dans une tourelle carrée surmonté d’un toit à quatre pans et ses fenêtres légèrement cintrées. Le bâtiment de production qui longe la Rue Albert Gockel, de type industriel avec des réminiscences de forteresse moyenâgeuse, est percé de larges baies vitrées divisées en petit carreaux. 

Ces bâtiments, aujourd’hui délaissés par la production de chocolat, sont l’objet de plusieurs scénarios de reconversion, qui nécessiteront des adaptations conséquentes – accessibilité aux personnes à mobilité réduite, sécurité incendie, amélioration énergétique. L’une des premières étapes évoquées serait le changement de toutes les fenêtres et la pose d’une isolation, probablement intérieure. Ces travaux peuvent gravement nuire à l’aspect de l’ensemble – et à sa riche diversité – s’ils ne sont pas entrepris avec un minimum de réflexion.

Pour commencer, un état des lieux et des relevés des différents types de fenêtres identifiant leur mode de construction et leur état de conservation doivent être entrepris. Sur cette base il est en général possible pour une grande partie des fenêtres de les améliorer en y intégrant un verre isolant ou en doublant la fenêtre. Cette démarche a une longue tradition dans certains cantons mais a encore une certaine peine à se développer à Fribourg (voir en annexe, la directive de restauration des fenêtres du canton et de la ville de Berne). Elle permet pourtant de ménager le patrimoine et d’atteindre des performances énergétiques élevées. Que ce soit pour le changement de fenêtres, l’isolation du bâtiment ou un changement d’affectation, une mise à l’enquête publique sera nécessaire. Et si Pro Fribourg n’arrive pas en amont à se faire entendre et à obtenir une planification globale et des mesures appropriées pour ces bâtiments historiques d’importance nationale, notre association fera valoir ces arguments à cette occasion.

CALENDRIER