Place de la Gare de Fribourg: les questions malgré l'enthousiasme

La ville de Fribourg a dévoilé le 22 mars le résultat du concours pour la transformation de la place de la Gare. Centre névralgique de la ville, de la région et du canton, les abords de la gare sont aujourd'hui inhospitaliers et ne fonctionnent plus avec l'accroissement de leur utilisation. Le périmètre délimité par le concours comprend non seulement la place en tant que telle, mais aussi l'Avenue de la Gare, l'Avenue de Tivoli, le début de la route des Arsenaux et du Boulevard de Pérolles, le carrefour du Temple  et la place de la Poste.
Le premier prix à été décerné à un groupe de bureaux zurichois: la qualité et la précision des documents rendus, la compréhension des contraintes liées au site, la qualité des aménagements, la simplicité du revêtement, le déplacement de la fontaine Jo Siffert sur la place de la gare sont autant d'atouts qui ont séduit à l'unanimité le jury .

Après la découverte du projet et l'enthousiasme, les questions jaillissent. Comment gérer le fait qu'une partie du périmètre a déjà été étudiée lors du concours du réaménagement des Grand'Places, dont l'un des points était, on s'en souvient, le déplacement de la fontaine Jo Siffert dans la galerie souterraine (une idée qui a suscité de nombreuses réactions dont celle de Pro Fribourg)? Faudra-t-il faire des copies de la fontaine ?  Quels éléments vont finalement être réalisés, sachant que la ville a peu de moyens? 

Le début des travaux dépend de la réalisation du parking de liaison Manor - Fribourg Centre. Son accès prévu en haut de la Route Neuve va créer des complications au niveau de la fluidité du trafic. La solution d'y faire entrer les véhicules par une trémie souterraine depuis la route des Arsenaux n'a pas été étudiée. Une variante qui aurait eu l'avantage de Faire (de) la place, pour reprendre le titre du projet lauréat.