Dernier sursis pour Beauregard 8

Avec l'autorisation de démolir et de construire 3 immeubles à l'Avenue de Beauregard octroyée par la Préfecture, c'est tout un pan de Fribourg à la Belle époque qui risque de disparaître.  

L’intérêt architectural indiscutable de Beauregard 8, avec ses balcons aux garde-corps d’origine et sa toiture imposante, ne se manifeste pas seulement sur les parties extérieures : l’intérieur du bâtiment recèle également de nombreuses qualités artistiques (peintures murales d’inspiration Art Nouveau, carrelage, escaliers en ciment avec garde-corps en métal, portes palières d’origine). La qualité de l’immeuble est attestée par la fiche de recensement établie par le Service des biens culturels. Cet immeuble fait partie d’un ensemble qui témoigne de la première urbanisation du quartier de Beauregard, avec la villa locative Claraz et l’ancienne forge Tschopp située à l’arrière.

Au fil des ans, le quartier de Beauregard a souffert d'une longue série de démolitions. Avec les bâtiments de l'Avenue de Beauregard 6 et Chemin de Richemond 3, le bâtiment de l'avenue de Beauregard 8 forme encore aujourd'hui un ensemble qui mérite d'être conservé, dernier témoignage de l'architecture du début 20e siècle dans cette partie du quartier de Beauregard.  

A deux reprises, le peuple a manifesté son souhait de préserver l'architecture du début du 20e siècle à Fribourg. Une pétition "en faveur du patrimoine architectural des 19ième et 20ième siècles et de son intégration dans les stratégies de planification urbanistique" lancée en 2010 par un groupe de citoyens composé de professeurs d'université et d'architecture, récoltait plus de 1500 signatures. Cette initiative avait contribué au sauvetage des immeubles ouvriers de la rue de l'Industrie. En juin 2015, ce même groupe de citoyens dépose à la ville la pétition "Sauvez un bâtiment à Beauregard" munie de près de 2000 signatures.

Comment peut-on, dès lors, sans état d'âme gommer l'histoire de notre ville, renier le travail remarquable de nos ancêtres? Les dégâts des décennies précédentes, sont-ils une raison pour cautionner les actions d'aujourd'hui? A notre échelle, les bâtiments de l'avenue de Beauregard font partie de notre culture. 

Ce que relèvent les  Ministres de la culture et Chefs de délégations des États signataires de la Convention culturelle européenne et des États observateurs du Conseil de l’Europe, représentants de l’UNESCO, de l’ICCROM, du Conseil de l’Europe, de la Commission européenne, du Conseil des architectes d’Europe, du Conseil européen des urbanistes, de l’ICOMOS International et d’Europa Nostra, réunis a Davos en janvier 2018, à l'invitation du Conseiller Fédéral Alain Berset: ils s'engagent dans leur Déclaration à défendre "Une culture du bâti de qualité pour l'Europe". Le constat de la tendance à une perte de la qualité de l'environnement bâti implique le besoin urgent de protéger et promouvoir les valeurs culturelles de l'environnement bâti européen. 

A Fribourg, une mesure indépendante de mise sous protection, laisse la possibilité de sauver in extremis au minium Beauregard 8.  

CALENDRIER